La controverse des parabènes

Les parabènes sont des esters d’acide p-hydroxybenzoïque utilisés comme conservateurs dans des milliers de produits cosmétiques, pharmaceutiques et alimentaires (les colles, les pansements, les gouttes nasales, les suppositoires, des additifs alimentaires etc.). Il existe six parabènes dont les plus utilisés sont le méthylparaben , l’ éthylparaben , le butylparaben et le propylparaben .

Certains parabènes se trouvent naturellement dans les plantes et les fruits comme les pépins de pamplemousse, le vin, le thé vert  mais presque tous ceux qui sont utilisés commercialement pour leurs propriétés bactéricides et fongicides sont synthétiques.

Les études sur des animaux de laboratoire ont montré que les parabènes sont rapidement absorbés par la bouche ou la peau. Bien que beaucoup de parabènes absorbés soient métabolisés et excrétés par l’urine, certains demeurent non modifiés et s’accumulent dans les tissus gras du corps, comme d’autres polluants lipophiles.

Ces conservateurs sont dangereux parce qu’une fois absorbés, ils se comportent comme des estrogènes, c’est-à-dire qu’ils miment les hormones féminines en s’attachant aux récepteurs d’estrogène des cellules de l’organisme. L’activité ostrogénique des parabènes a d’abord été signalée en 1998. Depuis ce moment,  plusieurs études ont prouvé que les parabènes se lient aux récepteurs d’œstrogène, causant des effets indésirables. Ainsi, l’administration sous-cutanée de méthylparaben chez la souris a conduit à  développer un adénocarcinome du sein. Une autre étude en 2005 in vivo a conclu que l’utilisation du propylparaben et du butyparaben sur des animaux de laboratoire  a provoqué la modification de la fonction de reproduction du mâle dont l’inhibition de la spermatogenèse.

Une « célèbre » étude datant de 2004 et faite par le docteur Philippa Darbre a démontré l’accumulation des parabènes dans les tissus du cancer du sein d’origine humaine (décrite dans le Journal of Applied Toxicology v. 24, i.1, 1 janvier 04, Royaume-Uni). Sur 20 tumeurs cancéreuses du sein observées, 18 comportaient des parabènes. Cette étude a été contestée principalement pour deux raisons : l’échantillonnage était trop petit et le methylparaben, le composant majoritaire, est celui qui possède la plus faible action ostrogénique de tout le groupe des parabènes. D’autres études ont été réalisées mais dans la saga des parabènes on a l’impression pratiquement qu’à chaque étude pointant vers le lien parabènes/cancer du sein  correspondent une ou plusieurs contre-études. La question de ces conservateurs n’est pas encore réglée et ce n’est pas moi qui vais le faire.

Il est intéressant à noter que parmi les parabènes détectés dans les tissus humains, le methylparaben est celui qui s’y trouve avec la plus grande quantité reflétant à la fois une plus large utilisation dans les produits pour la consommation humaine ainsi qu’une forte capacité à être absorbé et accumulé dans le corps. Comme les parabènes sont utilisés dans une variété de produits dermato-cosmétiques dans la zone de l’aisselle et du sein, on  a suggéré aussi que la fréquence de leur application, en l’occurrence dans ces zones-là influence, favorise l’apparition du cancer du sein.

Enfin, pour conclure, aucune étude n’a établi un lien direct et hors de tout doute entre les parabènes et le cancer du sein, mais ce que la recherche a démontré sans aucun doute est que les parabènes sont des perturbateurs endocriniens et qu’ils provoquent, à l’instar des innombrables xenestrogènes (estrogènes environnementaux se trouvant dans les produits domestiques, les  pesticides, les plastiques etc. [1] ), un déséquilibre hormonal. Cette information est alarmante quand on sait que les facteurs hormonaux sont prédominants dans les cancers du sein. 70% des cancers du sein sont hormono-dépendants [2] ce qui signifie qu’ils se sont développés en situation d’hyperestrogénie ou d’un autre déséquilibre hormonal. Quand on sait ceci, il devient  évident qu’il faut accorder une attention particulaire à tous ces facteurs qui augmentent nos risques de cancer et qu’il faut toujours avoir à l’esprit qu’il y des perturbateurs hormonaux sur lesquels on peut agir ( les parabènes dans les cosmétiques ) et d’autres sur lesquels on n’a aucun contrôle. A vous de décider si vous voulez des produits contenants 3 à 5 parabènes chacun ou d’être prudente et de choisir des alternatives sans parabènes.

Les cris d’alarme des scientifiques ne datent pas d’hier, Voilà ce que disait déjà, en 1962, Rachel Carson dans son livre  « Le printemps silencieux » :

« Les agents chimiques du cancer sont imbriqués dans notre monde de deux manières. La première tient ironiquement du désir de l’homme d’avoir une vie meilleure et plus facile; la seconde à la production et à la vente des produits chimiques qui sont devenus une part communément acceptée de notre économie et de notre mode de vie. »

Big pharma, Big  cosmética  et Big alimenta poussés par la soif du profit mais aussi avec la bénédiction des gouvernements qui s’accordent pour légitimer « la petite dose de poison » minimisent les effets des parabènes sur la santé humaine en comptant sur leur faible concentration dans les  produits sans tenir compte des effets d’addition ou de « cocktail ». L’argument–défense de ces industries tient du fait  que la plupart des études qui tendent à démontrer un lien entre les parabènes et le cancer sont faites sur des animaux de laboratoire, en occurrence des souris et non pas sur des humains. Ce que la recherche a démontré récemment c’est que ce n’est pas autant la quantité des parabènes qui compte mais plutôt le moment de l’exposition. Les femmes enceintes devraient faire particulièrement attention à ces perturbateurs hormonaux.

Une étude parue en 2009 rapporte des perturbations du système endocrinien chez des femmes d’âges très variés  suite à l’utilisation de produits de soins personnels: le développement prématuré des seins et la menstruation chez une fillette de 36 mois après une exposition à une lotion capillaire contenant des produits ostrogéniques utilisée par sa mère; saignements génitaux anormaux et  cancer du sein chez une femme de 93 ans après l’utilisation à long terme d’un soin du corps contenant de l’ethynyloestradiol. [3]

De combien de preuves avons-nous besoin?

Sur Skin Deep,  vous pourrez consulter certaines études scientifiques, des informations concernant les risques que ces ingrédients présentent pour la santé ainsi que leur cote entre (5 et 6) en tant que substance seule et non pas dans la composition des produits (par exemple, methylparaben 5, ethylparaben 5, butylparaben 6 et propylparaben  6) [4] .

Depuis janvier 2011 le Danemark a interdit les parabènes dans tous les produits destinés aux enfants.

 » La fabrication, l’importation, la vente ou l’offre de produits contenant des phtalates, des parabènes ou des alkylphénols sont interdites  » est le texte un nouveau projet de loi en France qui vient d’être adoptée par l’Assemblée nationale le 3 mai 2011.

Je vous suggère de lire le chapitre intitulé « Lire les étiquettes », car maintenant que le risque que comportent les parabènes est de plus en plus connu du public, l’industrie contre-attaque en apposant sur les étiquettes ou les emballages la mention « Sans parabènes » (parfois même sur des produits qui de toute façon n’auraient pas pu en contenir dans la formule de fabrication), mais qui contiennent pourtant des ingrédients encore plus toxiques et plus dangereux que les parabènes.

Un autre aspect inquiétant est la présence accrue des parabènes dans les médicaments, et surtout les médicaments pour enfants. Lire à ce sujet  »Are there really phthalates and parabens in medication? » par Adria Vasil.


[1] ↑ Voir le rapport Sabotage hormonal à ce sujet.

[2] ↑ Consultez le site http://breast-cancer-research.com/content/9/3/R38 .

[3] ↑ Gillian Deacon There is Lead in Your Lipstick
Phillips D. Darbre (2009) « Underarm Antiperspirant/Deodorant and Brest Cancer, »Brest Cancer Research 11 (Suppl 3): S5

[4] ↑ Pour mieux comprendre ces cotes de dangerosité voir chapitre « Skin Deep et autres outils… »

Une réflexion au sujet de « La controverse des parabènes »

  1. Magnificent submit, very informative. I ponder why the other specialists of this sector do not notice this. You should proceed your writing. I am sure, you’ve a huge readers’ base already!|What’s Happening i’m new to this, I stumbled upon this I’ve found It absolutely helpful and it has aided me out loads. I am hoping to contribute & assist different users like its aided me. Good job.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 1 = 4

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>