Quelles sont les différences entre les cosmétiques certifiés biologiques et les cosmétiques conventionnels?

La première grande différence réside dans le choix des ingrédients . Tout d’abord, les dérivés du pétrole, les conservateurs chimiques et les colorants chimiques propres à l’industrie conventionnelle sont exclus dans un cosmétique certifié biologique . Sans compter leurs effets néfastes pour la santé de l’humain, ces ingrédients sont aussi extrêmement dommageables pour l’environnement. Dans la fabrication d’un cosmétique biologique, les ingrédients qui existent sous forme ou d’origine naturelle seront favorisés avant tout.

Dans le terme cosmétique biologique, il a le mot biologique faisant référence à l’agriculture biologique; cela veut dire que tout ingrédient provenant à l’origine d’une culture biologique (avec ou sans transformation) entrant dans la formule d’un cosmétique subira un contrôle afin de garantir et de s’assurer qu’il remplit les exigences d’une agriculture biologique (exempt de pesticides, d’engrais chimique, de fertilisant de synthèse, d’OGM, etc.). Cet aspect d’agriculture biologique dans le choix des ingrédients détermine la qualité du produit fini et permet aussi d’assurer la traçabilité des ingrédients et des processus de fabrication des produits, et de garantir l’authenticité des produits cosmétiques certifiés bio. La différence majeure entre l’utilisation de ces ingrédients naturels, mais issus d’une agriculture chimique pour l’industrie conventionnelle et d’une agriculture biologique pour l’industrie des cosmétiques certifiés biologiques est le pourcentage utilisé : en bas de 1% pour la première et, en fonction du produit et du fabricant,  de 5 jusqu’à 30 %  et plus pour la deuxième.

Sur les étiquettes, cet aspect est souvent représenté par un astérisque à la suite du nom INCI. Par exemple, « Calendula Officinalis Flower Extract* » sur la liste INCI signifie que cet ingrédient est issu de l’agriculture biologique. [1]

Une autre différence réside dans le procédé d’obtention des ingrédients et du produit fini. Seuls des procédés respectueux de l’environnement sont utilisés pour la fabrication d’un produit cosmétique biologique et seules les transformations physiques sont admises : séchage des plantes, cueillette sauvage, extraction par distillation, filtration et purification, mélange, pression à froid, entre autres, ce qui permet la conservation de toutes les propriétés des principes actifs. L’industrie conventionnelle utilise des procédés d’extraction chimique (par solvant), raffinage à chaud, des huiles essentielles diluées au maximum, de l’argile irradiée, du miel chauffé.

Les vitamines sont synthétiques pour l’industrie conventionnelle alors qu’elles sont naturelles pour l’industrie certifiée biologique, et les minéraux sont extraits par solvant pour la première et par des procédés portant une attention particulière au site d’extraction et à l’environnement pour la deuxième.

La plupart des cosmétiques biologiques utilisent des produits d’origine animale, mais seuls les produits ne nécessitant pas le sacrifice ou l’abattage des animaux sont autorisés (lait, œuf, produits de la ruche, mucus, graisse de la laine). Pour des cosmétiques sans ingrédients d’origine animale, il faut acheter des produits portant les labels   »Vegan society » ou « Certified Vegan ».

La formulation d’un cosmétique

Les principaux composants d’un cosmétique sont la phase aqueuse et la phase huileuse. L’excipient forme la base du produit et les composantes principales – l’eau et l’huile – ont pour mission de maintenir l’équilibre hydrolipidique de la peau. Plus il y a des huiles de bonne qualité, meilleur le produit est. Les produits classiques utilisent peu de beurres et d’huiles végétales en raison de leur coût élevé, ils utilisent plutôt des huiles et des graisses animales comme la stéarine extraite des graisses de mouton et de bœuf, le saindoux ou la graisse de porc, la lécithine extraite du cerveau des animaux, on extrait aussi des huiles des muscles et des glandes génitales des tortues, du foie du requin (le cosbiol), des sinus du cachalot (le spermaceti). On utilise également des excipients d’origine minérale provenant du raffinage du pétrole brut (la vaseline, la paraffine qui bouche les pores de la peau et provoque des irritations cutanées en plus de figurer sur la liste de la Food and Drug Administration comme des produits suspectés d’être cancérigènes!) et de la glycérine d’origine animale et minérale (pétrole). Ces excipients ne sont pas utilisés pour leurs propriétés cosmétologiques puisqu’ils en sont exempts (bien au contraire, ils sont plutôt dommageables), mais plutôt pour leur prix dérisoire. Dans cette industrie,  il n’y a pas de rapport directement proportionnel entre le prix et l’efficacité.  Dans les produits certifiés biologiques, tous ses produits sont interdits et remplacés par les huiles végétales (de jojoba, d’argan, de karité, d’olive, d’abricot). Depuis les dernières 50 années, plus de 100 000 nouvelles substances chimiques de synthèse ont envahi nos produits de grande consommation, et nous avons peu d’évaluations quant à leur nocivité et à leur bioaccumulation. Les avancées de la cosmétologie bio permettent d’interdire les bases pétrochimiques utilisées par l’industrie cosmétique classique. Sur les 12 ingrédients présents sur la « Dirty List » seulement un (Sodium Lauryl Sulfate) est encore toléré par quelques certifications tandis que les produits issus de l’industrie conventionnelle regorgent de ces 12 ingrédients sans compter ceux qui sont aussi dommageables mais qui ne sont pas sur la liste.

La phase aqueuse  : majoritairement présente sauf dans le cas des cosmétiques entièrement composés de corps gras (exemple : huile, beurre, pommade), elle est composée de l’eau et de substances hydrosolubles.

La phase huileuse  : est composée des huiles et des ingrédients solubles dans l’huile.

Les principes actifs  : sont les ingrédients qui sont responsables de l’efficacité du produit. La majorité des agents contre le vieillissement de la peau se trouvent dans les huiles végétales, essentielles et les extraits de plantes qui sont les ingrédients de base dans la fabrication des cosmétiques certifiés biologiques. L’industrie conventionnelle en utilise peu et comme nous avons vu ces ingrédients sont issus d’une agriculture chimique. Par contre, on y trouve des principes actifs comme des extraits de placenta, des extraits embryonnaires, du caviar, des sous-produits de l’abattoir et des ingrédients issus de la pétrochimie et, lorsqu’ils sont issus de plantes, les ingrédients sont extraits par des procédés chimiques, leur pourcentage est alors infime et constitue le « cheval de bataille » de l’immense publicité qui va accompagner la mise en marché du produit.

Les émulsifiants  : sont des ingrédients servant à lier la phase aqueuse et huileuse dans une émulsion et à les stabiliser.

Les émollients  : ce sont des ingrédients ayant pour propriété d’adoucir la peau

Les tensioactifs  : ce sont  les ingrédients ajoutés pour réduire la tension de surface et ainsi faciliter l’étalement du produit; ils ont le pouvoir de se mélanger à l’eau et à l’huile. Ils peuvent avoir des propriétés d’émulsifiant, d’agent moussant ou encore de désinfectant.

Les additifs (organoleptiques) : sont les ingrédients pour ajuster la couleur, l’odeur.

Les conservateurs  sont utilisés pour conserver le produit et les ajusteurs de pH  pour maintenir l’équilibre entre le facteur acide et le facteur basique de la peau.

Différence entre un cosmétique conventionnel et un cosmétique biologique -Tableau

Famille d’ingrédients Cosmétique conventionnel Cosmétique biologique
Eau De l’eau obtenue par divers procédés selon l’industrie (stérilisée par exemple) ou de l’eau potable Eau de qualité obtenue par des procédés respectueux de l’environnement, eaux florales, extraits de plantes, hydrolats (eau distillée des plantes), infusions
Émollient Huile de silicone (Dimethicone, Cyclométhicone, particulièrement nocifs pour l’environnement), huile et cire d’origine minérale (Parrafin obtenu du raffinage du pétrole), Squalane synthétique, Glycérine synthétique, vaseline provenant du raffinage des pétroles Huile végétale (avocat, jojoba riches en vitamines), huiles végétales non desséchantes (huile d’amande), beurre végétal (karité, cacao), squalane d’olive, glycérine végétale, macérat végétaux huileux (macérât de camomille)
Émulsifiants Dérivé de PEG (Peg-120), lécithine, borate de sodium, OCTOXYNOL-9 Cire d’abeille, cire de carnauba, cire liquide (jojoba), dérivés de maïs et d’huile de coco, lécithine végétale
Tensioactifs Dérivé de sulfate, quaternium Dérivés de matières renouvelables et végétales et de sucre tels que l’huile de coco, le glucose, l’amidon
Additifs Colorant synthétique, parfum synthétique, présence accrue d’allergènes Colorant d’origine végétale (betterave, bêta-carotène), huile essentielle, extraits végétaux
Conservateurs Synthétiques : paraben, phenoxyethanol, 2-BROMO-2-NITROPROPANE-1,3-DIOL, FORMALDEHYDE, triclosan Quelques conservateurs synthétiques doux (acide benzoique, acide salycilique) et d’autres naturels (certaines huiles essentielles, acide citrique)
  • Petite note : si l’industrie conventionnelle dépense des milliards de dollars en publicité et en battage médiatique pour convaincre la clientèle, l’industrie des cosmétiques certifiés biologiques, comme toute la vague du développement durable est surtout une prise de conscience 
  • Si vous désirez savoir plus sur les ingrédients d’origine animale utilisés par l’industrie conventionnelle, cliquez ici.

[1] ↑  Il faut tout de même vérifier quelle est la signification que le fabricant donne à l’astérisque

8 réflexions au sujet de « Quelles sont les différences entre les cosmétiques certifiés biologiques et les cosmétiques conventionnels? »

  1. Bonjour, tout cela est bien beau, je fais attention aussi à ce que j’utilise sauf que, parfois, je me demande si, les agents actifs utilisés dans les produits conventionnels sont plus performant plus efficaces que ceux utilisés dans les produits naturels. Par exemple, une crème anti-âge pourra-t-elle vraiment me prévenir du vieillissement prématuré lorsqu’elle est biologique?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 − 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>